Friend me on FacebookFollow me on TwitterRSS Feed

Retour sur la première semaine: Wolf Eyes et La Forêt rouge

Le 4 juin dernier, le trio du Michigan Wolf Eyes participait à l’une des soirées d’ouverture du Suoni à la Sala Rossa. Attendu depuis longtemps à Montréal, le groupe a offert une prestation bien vivante, mais assez prudente et un peu retenue. Nous avons eu droit à un son électro, ambiant avec des teintes de noise et de distorsion, mais bien loin d’un mur électro-rock ou métal auquel le groupe nous avait déjà habitué au FIMAV de Victoriaville en 2005 et 2011. À noter, sur certaines pièces plus dark wave, des spectateurs se sont spontanément mis à danser!

Les prestations d’ouverture de la soirée, trois groupes et artistes de Montréal, étaient assez variées: No negative nous ont bien réveillé avec leur punk-harcore psychédélique directement issu des années 80! Une bonne performance bien énergique nous rappelant autant The Cramps que Butthole Surfers! Blankets est une artiste solo qui a donné dans l’électro-ambiant sombre. Urlapse est un duo qui nous a servi une formule noise-électro expérimentale onirique.

Mercredi dernier, la Forêt rouge nous a démontré toute son énergie scénique dans une courte prestation (2 pièces pour 35 minutes!) devant une petite foule à La Vitrola. Le quatuor montréalais lançait sa nouvelle cassette (!) intitulée “Hygiénique et noble”. Leur musique est un mélange fort intéressant de rock actuel, de free jazz, d’ambiant, de prog, le tout agrémenté d’échantillonnages et de déclamations de textes ( dont un de Hawkwind). En première partie, Wreckage With Stick nous a livré une très courte performance noise improvisée passablement minimaliste et lourde. Le duo féminin Nightwitches nous a partagé sa musique stoner-sludge, mais aussi parfois planante.

On se voit en fin de semaine!

Mathieu Francoeur

Crédit photo: Pierre Langlois     La Forêt rouge

Forêt-rouge

Posted on June 10, 2016 News