“MV & EE’s Lost Weekend” avec MV & EE + P.G. Six + Herbcraft

Samedi 8 juin 2013
Casa Del Popolo
10-12$

MV & EE

MV&EE MV & EE est le nom sous lequel se cachent Matt Valentine et Erika Elder. MV & EE ont évolué dans un registre drone, mais plus proche de la free-country. Aux guitares électriques, ils préféraient une six-cordes acoustique, un banjo, une mandoline et un harmonica. Entre les deux musiciens principaux, assis sur des chaises et chantant, un troisième larron assis par terre travaille les sons produits par ses camarades et frotte un bol en cuivre pour créer une nappe. Matt Valentine est une figure mythique du free folk scabreux, parasité et éclaté de l’underground américain. Son travail dans le domaine du son en public remonte au début des années 90, lorsqu’en compagnie de Pat Gubler (P. G. Six), Helen Rush et divers autres, il initia la tentative du mythique ensemble The Tower Recordings. Travaillant un vocabulaire créant des conglomérats de toutes sortes de formes libres et ouvertes (du rock le plus cosmique au jazz le plus abstrait, du folk psychédélique américain aux expérimentations sur bandes/cassettes), le travail du groupe de Valentine représente la même manifestation plurielle de langages transgressifs, une mixture de lexiques dont la forme est elle-même une série d’actions subversives. Enregistrant des albums solo et duo avec Erika Elder (en tant que MV & EE) ou avec d’autres projets ou groupes, Valentine est maintenant passé à une autre face de son travail avec d’autres musiciens. Utilisant un titre dérivé d’un classique de Sonny Boy Williamson (The Bummer Road), il a trouvé de nouvelles directions et philosophies aux dynamiques collectives, documentées entre autres sur des labels tels que Ecstatic Peace – le timbre de Thurston Moore (grand admirateur et collaborateur de MV), Time-Lag, The Communion ou le propre label de Valentine, Child of the Microtones. A l’écoute du son de MV & EE avec The Golden Road, on songe au Sun Ra de l’ère Heliocentric Worlds et Strange Strings, à un Jandek de dimanche de pluie, à un Creedence Clearwater Revival d’outre-espace, au travail d’Angus Maclise ou à la poésie et action d’Ira Cohen.

P.G. Six

PG 6Pat Gubler, aussi connu sous le pseudo P.G. Six, est entré en scène en 1994, en tant que membre de Memphis Luxure, un groupe noise/rock de Port Chester, NY. Ce groupe s’est transformé en Tower Recordings, un ensemble musicalement omnivore qui a sorti plusieurs albums sur les labels Siltbreeze et Communion durant les dix dernières années. Le premier album solo de Pat, Parlor Tricks and Porch, a vu le jour en 2001, suivi de The Well of Memory en 2004. Music From the Sherman Box Series, une collection de pièces instrumentales est sorti en 2006. Sa musique fusionne un panel improbable d’influences incluant le folk british des années 60, le rock country et la musique expérimentale. P.G. Six a partagé la scène avec plusieurs musiciens reconnus dont Ghost, Slint, Yo la tengo, Michael Hurley, & The Incredible String Band. Son quatrième album, Slighty Sorry, est sorti en 2007 sur Drag City.

Herbcraft

Herbcraft Pic 1Portland, le paradis des vacanciers du Maine, compte parmi ses recrues de musique abstraite le très doué Matt Lajoie. Ce dernier jouit d’une immense renommée grâce à sa personnalité ‘’free folk’’ hors du commun et à sa façon inimitable de se servir des techniques Spectrasound. Lajoie et ses joyeux acolytes font partie des groupes les plus charismatiques de l’Underground de la Nouvelle-Angleterre et il faut absolument les voir en concert pour les apprécier à leur juste valeur! Ils s’épanouissent aussi bien dans les mélodies psychédéliques que dans les improvisations qui nous immergent dans une espèce de bien-être originel. Les moments de pure magie que Lajoie crée avec sa musique complexe démontre une maîtrise parfaite de son art. Au début, on assiste à une montée de sons qui semblent sauvagement dissonants – une espèce de matière brute primitive – puis s’ensuit une session d’impro qui touche au divin et nous plonge dans un état qui confine à l’extase. Il y a aussi de la poésie dans ces sets de musique enflammés qui facilite notre retour à la réalité après une de leurs performances. L’atmosphère que Herbcraft distille pour notre plaisir est grisante et monte à la tête. Fortement recommandé pour tous ceux qui ont envie de se laisser transcender par une musique venue d’une autre dimension!

Matt Valentine, Vermont, 2011

, , ,

Posté le avril 8, 2013 en 2013, Archives, Folk/ Country, Psychedelic, Rock, Weird Sounds